Lutte contre la chenille processionnaire du pin

L’éco piège contre la chenille processionnaire du pin est un système qui encercle l’arbre occupé par ces larves et les empêche de rejoindre le sol. Le collier est percé en un point d’où part un tube qui rejoint un sac. Les chenilles parcourent le collier et poursuivent de gré ou de force leur chemin vers le bas, en descendant ou en tombant dans le tube. En effet, à ce stade-là, elles sont programmées pour rejoindre le sol, donc incapables de remonter le long de l’arbre. Une fois que la procession est totalement terminée, le sac sera détaché et brûlé. Il est écologique, respectueux de la santé humaine et de l’écosystème. Il est fiable et recyclable.
Il existe sous plusieurs formats :

Lutte contre les papillons nuisibles

Le piège à phéromone piège les papillons au moment de la reproduction. Son principe est d’attirer les mâles par des effluves synthétiques, appelées phéromones, afin de les piéger et d’éviter ainsi qu’ils se reproduisent. La ponte sera alors diminuée dans vos arbres et la future population de nuisibles réduite.

LE TAUX DE CAPTURE EST DE L’ORDRE DE 40%, IL FAUT CONSIDÉRER LE PIÈGE À PHÉROMONE COMME UN MOYEN POUR RÉDUIRE L’INFESTATION ET NON POUR L’ÉRADIQUER.

1° Pour le pin

Il est gris brun, velu et mesure de 35 à 40mm. Ses chenilles, brunes avec des tâches orangées et recouvertes de sensilles (poils) extrêmement urticants pour l’homme ou les animaux, peuvent mesurer jusqu’à 50mm et se nourrissent des aiguilles des pins. Leur densité peut causer des défoliations qui fragilisent les arbres, ralentissent leur croissance et les rendent plus sensibles aux maladies et aux attaques. Le papillon éclot entre juin et septembre. Après l’accouplement, la femelle dépose ses œufs sur les rameaux ou les aiguilles puis meurt. L’éclosion des chenilles à lieu 5 à 6 semaines plus tard. Elles vivent en colonie et vont tisser un nid sur les rameaux dans lequel elles vont s’abriter pour accomplir leur cycle biologique. De février à mai, elles quittent le nid en procession pour aller s’enfouir dans le sol où elles réaliseront leur mue dans un cocon. Elles peuvent y rester entre 4 et 6 années.
Nous préconisons :

  • 1 piège tous les 25 mètres
  • 1 seringue thermo soudée de 2 doses contenant la phéromone
  • S’utilise de juin à septembre
  • Durée de diffusion estimée : 120 jours

2° Pour le buis

Il mesure de 36 à 44mm, et peut avoir 2 formes : bicolore avec des ailes de couleur blanc nacré aux bords bruns (la plus courante), ou des ailes entièrement brunes, les deux présentant une tâche en forme de demi-lune sur les ailes. Ses chenilles sont vertes à têtes noires, striées longitudinalement de noir et blanc, ont des poils blancs et mesurent 35 à 40mm. Elles se nourrissent de feuilles de Buis qui vont alors se dessécher et blanchir.   Après 2 mois et demi émergeront les papillons. Ces derniers ont une durée de vie de 2 semaines. Les femelles vont pondre des œufs sur la face inférieure des feuilles. Cydalima perspectalis peut ainsi réaliser 2 à 3 générations par an, et vole de mai à octobre, avec des pics d’infestation en mai-juin, puis en juillet-août et enfin en septembre-octobre. Le développement cesse en dessous de 7°C. Les chenilles se tissent un cocon entre 2 feuilles de Buis ou elles passeront l’hiver pour réapparaître vers le mois de mars.
Nous préconisons :

  • 1 piège tous les 10 mètres
  • Seringue thermo soudée de 2 doses (à vider pour 1/3 dans le réceptacle blanc et le restant dans la cage installée sur la partie supérieure du piège).
  • S’utilise de mai à septembre
  • Durée de diffusion estimée : 90 jours

3° Pour le marronnier

De couleur brun ocre, il possède des ailes antérieures longues présentant des stries argentées, et des ailes postérieures frangées. Ses larves mineuses causent un brunissement voire une chute totale des feuilles des marronniers en été. Les premières larves, conservées pendant l’hiver dans les feuilles tombées au sol, éclosent de début à mi-avril dès que les températures sont supérieures à 12°C pendant plus de 2 jours. Les femelles émettent des phéromones pour attirer les mâles et les papillons se retrouvent sur le tronc pour l’accouplement. Une semaine plus tard, les femelles vont pondre leurs œufs sur les feuilles. Les larves apparaissent 10 jours plus tard et pénètrent dans la feuille en creusant une mine, qui est visible sous forme de tâche blanche qui va progressivement jaunir puis brunir. Cameraria ohridella réalise ainsi généralement 3 cycles par an, avec des pics d’infestation de début à mi-avril, puis mi-juin, début août et enfin fin septembre début octobre. Les chrysalides survivre pendant 2 à 3 ans dans les feuilles tombées au sol.
Nous préconisons :

  • 1 piège tous les 25 mètres
  • Seringue thermo soudée de 2 doses (à vider pour 1/3 dans le réceptacle blanc et le restant dans la cage installée sur la partie supérieure du piège)
  • S’utilise de début avril à fin septembre
  • Durée de diffusion estimée : 90 jours

4° Pour le chêne

Papillon nocturne gris velu mesure entre 25 et 40mm. La chenille grise de ce lépidoptère est particulièrement urticante et se nourrit des feuilles des chênes. Les vols de ce papillon commencent de début juin et ce jusqu’en septembre. Les femelles pondent alors leurs œufs qui n’écloront qu’au printemps suivant. Les chenilles émergent avant l’apparition des premières feuilles, puis se déplacent en colonie (en procession) et se nourrissent la nuit du feuillage en laissant derrière elles un réseau de fils de soie sur les branches. Elles deviennent urticantes à partir de mai et tissent un nid plus grand et plus résistant début juin, d’où les papillons adultes émergeront à partir de fin juin.
Nous préconisons :

  • 2 à 5 pièges par hectare
  • Seringue thermo soudée de 2 doses (à vider de moitié dans le réceptacle blanc et dans la cage installée sur la partie supérieure du piège)
  • S’utilise de juin à septembre
  • Durée de diffusion estimée : 90 jours

5° pour le palmier

LeCharançon rouge des palmiers est de couleur brun-rouge avec des taches noires, il mesure entre 19 et 42 mm et peut vivre de 2 à 4 mois. La femelle pond tout au long de sa vie entre 250 et 400 œufs qu’elle dépose à la base des palmes. L’éclosion a lieu 2 à 5 jours plus tard. Les larves sont de couleur jaune-beige. Elles mesurent 36 à 47 mm et leur développement s’étend de 1 et 4 mois selon les conditions climatiques. Elles se nourrissent des tissus internes du végétal en creusant des galeries à l’intérieur du stipe. Ce phénomène conduit à l’apparition de symptômes tels que l’affaissement des palmes (qui apparaissent jaunies, séchées ou rongées) ou encore l’affaiblissement du stipe ce qui provoque en quelques mois la mort du palmier. Les agressions de ce ravageur favorisent l’introduction de maladies (Bayoud, pourriture rose). A la fin de leur développement, les larves migrent progressivement depuis le centre du stipe vers les bases des palmes afin d’y former un cocon d’où des adultes vont émerger au bout de 2 à 4 semaines. Les vols s’étendent de Mars à Octobre et le ravageur peut réaliser 2 à 4 générations par an.
Nous préconisons :

  • 2 pièges par hectares en détection
  • 14 pièges à l’hectare en piégeage de masse
  • Nouvelle bouteille avec mèche céramique
  • Durée de diffusion estimée : 90 jours

Lutte contre les larves

Bactura DF est un insecticide biologique parfaitement adapté aux programmes de Protection Biologique Intégrée. Efficace contre les larves de lépidoptères, il est utilisable en Agriculture Biologique et compatible avec l’utilisation de pollinisateurs, de macro et micro-organismes. Bactura DF contient des toxines de bactéries Bacillus Thuringiensis de variété kurstaki qui agit par ingestion. Peu après leur ingestion les cristaux se dissolvent et se transforment en toxines qui se fixent sur les parois de l’intestin qui devient poreux. En quelques heures, les larves arrêtent de se nourrir et meurent 24 à 72 heures plus tard. Les chenilles se liquéfient et deviennent marrons.

Autre méthode de lutte

La mésange est le plus gros prédateur de la chenille en France. Elle est insensible aux poils urticants ce qui lui permet de se nourrir sans danger. Elle prélève ainsi des chenilles à tous les stades larvaires.

En période de nidification et d’alimentation des oisillons, un couple de mésanges consomme jusqu’à 500 insectes par jour. La mésange se nourrit également des chenilles en hiver pour subsister au froid, elle fait alors des trous dans les nids et peut consommer l’intégralité du nid.